evercade

Evercade, la console du futur passé qu’on attendait pas

Cela fait quelques temps que je n'ai rien posté, alors, comme ça, en passant, je me suis dit que ce serait bien de parler un peu de l'Evercade, une console portable anglaise prévue pour le 20 mai 2020.

Au menu, une petite machine à cartouches, pouvant se brancher sur une télévision, avec plein de rééditions de vieux jeux.

evercade

D'une taille correcte, et d'un design sympathique, la machine est clairement destinée aux vieux.

Peu d'éditeurs pour le moment, si ce n'est des gloires du passé sentant le moyen de se faire un peu de sous. Plus un éditeur du futur croyant s'enrichir en faisant des trucs du passé.

Au final, ce sont quand même plus de 90 jeux annoncés tenant sur une poignée de cartouches.
La console sera vendue avec une cartouche pour 69.99€, ou avec 3 cartouches pour 89.99€. Les cartouches seules seront vendues 17.99€
Ces prix sont tout à fait corrects je trouve quand on connait les tarifs des mini consoles...
Maintenant, la liste de toutes les cartouches :

evercade
evercade
evercade
evercade
PC Engine

La PC Engine Mini arrive !

Il faut bien le dire. Ras le bol de cette mode des consoles mini de merde. La Super Nes Mini, de la merde. La Nes Mini, de la merde, La Neo Geo Mini, de la merde, la PlayStation Mini, de la merde, le C64 Mini, de la merde.
Bref, de la merde partout !

Sauf...

Hier. A l'E3. Au milieu d'annonces de remixes de merde (Panzer Dragon sur Switch) ou surtout l'annonce d'une nouvelle pourriture foutage de gueule de la part de Square Enix :  Final Fantasy 8 Remix...
Bref... Hier. Konami, éditeur du passé qui comme l'autre ne sait plus faire de qualité, nous annonce l'annonce du siècle !
Trois nouvelles machines.  Mini machines même. Enfin une bonne nouvelle !

  • La PC Engine Mini pour le Japon
  • La CoreGrafx Mini pour l'Europe
  • La TurboGrafx-16 Mini pour l'Amérique du nord (Kayne West va apprécier)

PC Engine Mini

Certains s'amuseront de l'annonce de sortie de machines Mini. Pour rappel, de sa sortie en 1987 à l'arrivée de la Switch en 2017, la PC Engine était la plus petite console existante ! pendant près de 30 ans !!!

Autre constatation, quand on regarde les photos sur le net, les machines ne semblent pas si "mini" que ça. La palme venant à la version US :

PC Engine Mini
TurboGrafx-16 Mini

Pour ce qui est des jeux, peu d'informations pour le moment si ce n'est les images ci dessous. A noter que les versions américaines et européennes auront des jeux en anglais, ce qui fait peur pour les jaquettes et surtout risque de nous priver de Dracula X, Sapphire, Ys IV... a moins que Konami ne fasse un travail de traduction.

Par contre, bonne nouvelle, il y aura aussi bien des jeux issus du monde Hu-card que du monde CD-Rom² et Super CD-Rom² (pas d'info quant à l'Arcade CD-Rom²).

Bref, vivement la suite des infos !

PC Engine Mini
PC Engine Mini

Test : Scaler HDMI Modèle D

Voici notre test du scaler HDMI Modèle D, aka Model NTK022 de chez Neoteck ! Moins cheap que le modèle C, et son prix en atteste (plus du double pour environ 25 euros), nous nous tournons vers lui avec beaucoup plus d’espoir qu’il puisse nous générer un signal HDMI de qualitay :

il est beau mon boitier Scaler HDMI NeoTeck, il est beau !

Au moins celui-ci est bien protégé dans son boitier en métal, vos petits signaux vidéo seront bien traités durant cette séance, il ne leur sera fait aucun mal, nous vous le promettons !

Rien de trop surprenant vu la taille, et le strict nécessaire sur la face arrière : Sortie HDMI, sotie audio, bouton de sélection 720P/1080P, alimentation 5V.

Rien de très surprenant à son usage donc : On branche sa Péritel (qui on le rappelle ne traite que le signal Composite ici), on choisit sur l’interrupteur entre 720P et 1080P, et basta. Tout le reste est, disons, automatique.

Mais ne me demandez pas l’intérêt de passer du composite en 1080P. Je ne sais pas, demandez à mon âne.

Captures de jeux vidéo en composite

Voici deux captures vidéo réalisées avec ce Scaler, pour que vous puissiez juger sur pièce de la qualité de la machine. Le blindage apporte beaucoup de stabilité dans le signal, heureusement, et finalement je trouve qu’il s’en sort plutôt pas mal. C’est bien entendu et comme à d’accoutumée de la Nintendo64 en composite :

C’est pas la teuf, mais bon, c’est du Composite. On va pas demander la lune quand même.
Le résultat est intéressant sur Star Wars Racer, toujours en composite bien sûr. Ce n’est pas aussi immonde qu’on pourrait s’y attendre, grâce au travail de ce scaler. Bravo, Modèle D !

L’intérieur de la bête !

Chérie[Tm] nous propose un petit guided tour interne. Il n’y a pas grand chose cela dit, mais au moins c’est propre. Notez la puce vidéo toujours, toujours grattée. Qu’est ce qu’ils sont chiants avec ça :/

Rien de spécial à dire sur ce scaler, si ce n’est qu’il fonctionne bien. Mais pour le même prix, on doit pouvoir facilement trouver le modèle A qui fait au moins un aussi bon boulot en Composite, et qui lui au moins prends du RVB et permet plus de choix dans les résolutions. Mais il est plus sophistiqué aussi, à vous de voir 😉

Philippe Dubois “Prez”

Test : Scaler HDMI Modèle C

C’est le plus cheap de notre comparatif de scalers HDMI, et il se trouve à près de 10 euros sur les sites classiques dont ceux d’enchères comme Ebay. Pour un tel prix, évidemment, il y a des concessions de faites, faut pas trop rêver !

C’est cheap et c’est moche, c’est le Scaler Model C ! Bravo !

C’est certainement donc le Scaler HDMI le moins cher du marché et du coup le plus cheap, et pas que financièrement parlant. Avec son petit boitier de plastique léger comme une plume, il n’inspire pas vraiment confiance, et il y a de quoi se méfier.

Captures de test en composite

Equipé de notre sacro-sainte N64 en composite, voici ce que donne des captures de jeux en utilisant ce Scaler cheap.

Les sacs à vomis sont fournis, servez-vous ! Ca tremble de partout, les couleurs.. quelles couleurs ? Bref, c’est immonde. C’est l’enfer sur la terre !

It’s a me, Mario dégueux !!
Mon Dieu quelle horreur !!

L’intérieur de la bête !

Rien de trop surprenant en sommes, vu la petite taille du boitier et sa légèreté, que de finalement pas trouver grand chose dedans. Mais cela marche tout de même au final, même… mal.

Chérie[Tm] nous accompagne pour désosser la bête, ce qui ne sera pas long, vu la piètre qualité du boitier plastique. 4 minuscules vis plus tard, et voici les entrailles du pâté.
Une puce de traitement vidéo et une puce mémoire, voila. Merci, au revoir.

Bref, pas grand chose je pense à ajouter par rapport à ce Scaler bon marché. Votre grand-père n’y verra que du feu si c’est pour brancher son magnétoscope VHS en composite à la dernière télé que vous lui avez acheté. Mais j’espère que vous-mêmes vous serez un peu plus regardant pour brancher vos consoles en Composite 😉

Philippe Dubois “Prez”

ico

Capture Test : Sony PlayStation 2, ICO

Câble vidéo de marque Pound, sortie en HDMI 720P 16/9.

Jeu PAL mais image en NTSC.

Quel jeu magnifique ! quelle poésie ! Mais quelle difficulté également, avec ces satanés caméras qui vous jouent de tours, et les commandes du personnage qui sont assez imprécises. Malgré ces petits défauts, il reste un chef d’oeuvre incontestable de ces 20 dernières années en jeu vidéo.

grabber

HDMI Grabber, l’encodage H264 hardware pour tous

L’encodage HDMI en H264 hardware pour le peuple !

Pour capturer des vidéos, il existe des quantités d’adaptateurs, de cartes d’acquisition, de boîtiers de capture, d’appareils divers sous toutes les formes possibles, pour tous les systèmes. Sans vouloir prétendre les voir tous un jour, j’essaierai d’en tester quelques uns.

Ici, nous allons nous intéresser à un petit boiter à 50 euros environ, trouvable sur Ebay ou autres marchands, qui fait comme vous allez le voir un travail tout à fait correct. Comme c’est un produit copié sur un original, il n’a pas de petit nom propre, si ce n’est le nom générique que sa notice dévoile : HDMI Grabber. Voyons ce qu’il a dans le ventre.

https://www.ebay.fr/itm/1080P-HDMI-HD-Capture-Video-Recorder-Box-HDCP-Decode-F-Wii-PS4-Blueray-IR-HG/201641785692?ssPageName=STRK%3AMEBIDX%3AIT&_trksid=p2057872.m2749.l2649

Le HDMI Grabber donc de son petit nom est un petit boitier de plastique noir, à l’apparence simple puisque bardé d’un seul bouton de commande (ici sur la photo, 720P/1080P) et d’un interrupteur marche/arrêt.

Le Grabber HDMI se présente sous la forme d’un tout petit boitier en matière plastique noire, avec très peu d’inscriptions et de contrôles.

On peut retrouver quelques images avec les spécifications sur ce site par exemple :https://www.baaqii.com/promanage/productimage/Ewhole/VC/VC113-8.jpg

Le détail des résolutions enregistrables. A savoir que cela semble fonctionner aussi en 288P !

Par contre sa connectique est intéressante, puisque ce boitier permet de capture un flux HDMI (presque) quelconque et de l’encoder à la volée en H264, en bonne qualité. Il est surtout équipé d’un passthrough bien pratique, puisque vous allez retrouver derrière le boitier une sortie vidéo HDMI directe.

L’électronique même du petit boitier est finalement de bonne augure, et l’inscription sur la carte mère nous indique la provenance de celle-ci : C’est un clone des produits ClonerAlliance, qui semble t-il valent beaucoup plus chers sur les marchés.

Le petit boitier renferme une électronique assez touffue mais de qualité. Les soudures sont tout à fait correctes. Notez le port MicroUSB en haut à gauche !
Je n’ai rien fait, promis ! Le radiateur a été posé comme une merde, clairement. Ceci dit, il fait tout de même son office, donc on va pas le déranger. Plus important, notez la marque en haut sur le carte mère, ClonerAlliance. Un gage de qualité semble t-il.

Effectivement, il est de bon aloi de remarquer cette prise MicroUSB sur le coté gauche, qui est plus vantée sur la notice de l’appareil (alors que le boitier plastique n’y donne pas accès – lol). Nous reviendrons dessus un tout petit peu plus tard.

Une notice d’utilisation simplette mais relativement bien faite est fournie avec la bête. Indispensable pour bien comprendre le comportement du biniou en fonctionnement.

Comme je suis gentil, je vous ai même mis son mode d’emploi en ligne :

Mise en fonction de l’appareil

C’est bien beau tout cela, mais comment fonctionne t-il ce petit boitier ?

Le boitier capture donc un flux HDMI et l’encode à la volée en H264, et vous permet d’enregistrer ce flux sur une clef USB ou un disque dur USB relié au boitier. Les deux solutions fonctionnent bien notamment en utilisant un formatage FAT32. L’intérêt de cette solution, pour nous les gamers en herbe, est que le Grabber HDMI possède une sortie HDMI en mode “passtrough”, c’est à dire direct et sans lags (en gros, on voit l’entrée directement et non pas le résultat du flux encodé). Il n’y a donc aucun lag à reporter de ce coté là, ce qui permet de jouer dans de bonnes conditions aux jeux vidéo que l’on capture.

A gauche, l’entrée HDMI et l’alimentation. En haut, un câble USB vers un disque dur, et la sortie HDMI.

Une fois l’appareil branché et allumé, celui-ci va initialiser en 2/3 secondes le support USB utilisé et la diode sur le capot va clignoter vert pour dire que tout est ok.

A ce moment là, allumez votre source vidéo, la diode va alors afficher une couleur selon le type de source (vert pour du 720P, bleu pour du 1080P) et ne plus clignoter si la source est bien reconnue. Si le signal en entrée n’est pas reconnu (mauvais signal HDMI, résolution ou encodage étrange, etc), le boitier va clignoter et surtout vous n’aurez pas d’image en sortie de celui-ci. Si plus rien ne clignote et que vous avez l’image en sortie, vous êtes prêts à capturer 😉

Appuyez alors sur le (seul) bouton sur le boitier, et la capture commence. La diode va clignoter pendant tout l’enregistrement. Re-appuyer sur le bouton arrêtera la capture et le fichier en cours, il n’y a pas de pause.

Le manuel décrit à peu près le process et le câblage du boitier

Important : Comme les captures peuvent être grosses, jusqu’à 2 Go chaque, attendez toujours quelques secondes après avoir demandé l’arrêt de la capture que le boitier puisse bien finir de tout enregistrer. Cela se manifeste par une diode qui clignote vert/bleu pendant cette phase.

A la fin de votre session de capture, éteignez l’appareil et retirer votre appareil USB, prêt à brancher sur votre PC pour transfert. Et voila !

Quid de la qualité obtenue ?

Disons le franchement, la qualité de l’appareil est bonne. Il existe nécessairement mieux, et les boîtiers H265 commencent à montrer leur nez, mais je pense qu’il faudrait dépenser beaucoup plus pour avoir un peu mieux. Attention cependant à ce que vous injectez comme signal, car et d’une, si le signal HDMI n’est pas en 720 ou 1080P propre, le boitier ne l’acceptera pas (diode clignotante, et pas d’image en sortie), et deuxièmement, si vous encodez des images provenant d’anciennes machines comme moi, avec des sorties analogiques, pensez bien que chaque petit défaut de l’image va être encodé et donc utilisera de la bande passante. Pensez donc à avoir l’image la plus belle et propre possible en entrée, évidemment !

En effet, les fichiers bruts enregistrés par l’appareil (ne vous fiez pas aux résultats que j’ai mis en ligne sur Youtube, puisque Youtube ré-encode et donc détériore la qualité des enregistrements !) sont de bonne qualité. Des artefacts de compression sont visibles, nous ne sommes pas en loss-less, mais sont très discrets. Que ce soit en 720P ou 1080P, je trouve personnellement et donc en conclusion la qualité de ce boitier très bonne surtout pour les 50 euros qu’il coûte environ !

It’s Me, Mario !
Yoshiiii !!
Le magnifique ICO via une capture avec l’OSSC.

Je recommande donc vivement cet achat si vous souhaitez un encodeur matériel HDMI en H264, à moins que vous connaissiez bien sûr une autre référence plus performante, mais à quel prix ?

Philippe Dubois “Prez”

Test : Scaler HDMI Modèle B

Voici un autre modèle de Scaler HDMI Péritel du marché, capable de recevoir une prise Péritel complète avec ses entrées Composite, Svideo et RVB !

Chérie[Tm] nous propose cette fois-ci un nouveau scaler SCART HDMI du marché, que nous dénommerons donc Model B.

On le trouve assez facilement sur les sites d’enchères tels qu’Ebay ou sites marchands asiatiques classiques. Il possède en entrée sur la face avant donc une prise Péritel complète, ce qui est important ici puisque le boitier gère le RVB, et une prise HDMI In également pour pouvoir switcher facilement entre les deux. Sur la façade avant, un simple bouton permet de switcher entre 720P et 1080P.

L’intérieur de la bête

Chérie[Tm] nous propose d’ouvrir ce scaler pour voir ce qu’il contient. C’est beau, c’est propre, aéré et bien rangé, cela plairait beaucoup à Marie Kondo.
C’est une autre puce encore qui est utilisée ici, par rapport aux autres scalers testés. C’est assez impressionnant cette diversité. La carte mère est propre, mais il manque cruellement un blindage pour protéger tout cela !

Hormis le manque de blindage qui nuit certainement (un peu ici) au résultat final, l’électronique est finalement très propre, aérée et la carte mère est de qualité. C’est ce qui explique que finalement, ce boitier fait très bien son job, parfois même mieux que le Modèle A !

Captures vidéo de test

Effectivement, il faut du bon boulot malgré l’absence de blindage, et s’en tire avec tous les honneurs pour du simple composite par exemple ici :

It’s a me, Mariooo en composite !
Star Wars Racers du fait de l’emploi d’une résolution un peu étrange sur la N64 ne souffre finalement pas trop en composite.

Les captures faites montrent en effet que le boitier se débrouille très bien. Parfois même mieux que le Modèle A qui reste une référence, et notamment au niveau de la gestion du désentralecement, comme par ici sur la capture de Mario 64 : Les objets en mouvement ne “sautent” plus comme sur le Modèle A, ce qui rend mieux au final sur l’image.

Une sortie vidéo HDMI discutable

Tout serait-il parfait avec ce boitier ? Non, et pour cause : S’il prend finalement beaucoup de sources en différent signaux (composite, svideo et RVB), la sortie vidéo en HDMI souffre de temps en temps d’incompatibilité.

C’est un boitier un peu hors normes mais qui se retrouve finalement assez efficace pour y connecter des vieilles consoles ou micro-ordinateurs. L’image obtenue en RVB ou Composite est finalement de bonne qualité, le boitier fonctionne (presque) parfaitement. Car il génère un problème : souvent à la sortie du boitier, que ce soit sur ma télévision HDMI directe ou sur mon boiter de capture HDMI, le signal n’est pas reconnu ! Ce qui est évidemment particulièrement gênant.

Il “suffit” dès lors d’utiliser un autre scaler HDMI, comme le modèle A par exemple, pour régler définitivement le problème et ressortir un signal HDMI propre. Mais c’est effectivement un problème contraignant, vous voici prévenu !

Philippe Dubois “Prez”

scaller hdmi

Test : Scaler HDMI Modèle A

Un scaler HDMI permet de recevoir une source vidéo et de la convertir en HDMI, ainsi que d’upgrader ou downgrader sa résolution (typiquement 720P ou 1080P). L’avantage de ces boitiers coûtant environ 13 à 35 euros sur Internet et qu’ils permettent pour certains de brancher de vieilles consoles ou vieux ordinateurs directement en RGB Péritel, ou en composite ou encore S-video, et d’en profiter immédiatement sur une télévision moderne avec une entrée HDMI

Celui-ci, que je nommerais de Modèle A car ils ne possèdent souvent pas de vrai nom, est certainement le dessus du panier, tant il prend en charge des signaux vidéo en entrée de différente nature, et qu’il permet pas mal de réglages et fonctionne vraiment bien pour le prix.

Pleins de boutons pour les contrôles, sortie SPDIF, sortie audio, bref, que du bon !

Il se présente sous la forme d’un simple boitier noir mais assez lourd et qui semble costaud, car il est entouré d’une très bonne coque en aluminium qui à la fois lui permettra de mieux résister à d’éventuels chocs, et également sert de blindage afin de protéger des parasites les signaux vidéo à traiter.

Branchement de la Péritel, entrée HDMI avec commutation, et alimentation 5V 1A standard.

L’immense intérêt de ce scaler est qu’à la fois, il permet de brancher en Péritel toute machine qui sort en RVB, Composite ou S-Video, et qu’il est également pourvu d’une prise HDMI In en façade qui servira par exemple à harmoniser des signaux vidéo d’une autre source.

LED de contrôle, sortie HDMI, sortie Audio stéréo 3.5mm, sortie audio SPDIF, bouton de commutation entre HDMI et Scart, commutation dans les modes vidéo, et commutation PAL/NSTC, ouf !

Les 3 boutons revêtent les rôles suivants :

  • Le premier permet de switcher entre l’entrée vidéo Péritel ou HDMI IN en façade
  • Le second va vous permettre de switcher dans toutes les résolutions qu’accepte le boitier, qui sont dans l’ordre :
  • 800x600P
  • 1024x768P
  • 1280x1024P
  • 1280x720P
  • 1920x1080P
  • Chaque définition est disponible en 50 ou 60Hz.
  • Le troisième et dernier bouton permet justement de switcher entre 50 et 60 Hz

Ouvrez la bête ! Montrez ses entrailles !

L’imposant et lourd boitier en aluminium s’enlève relativement facilement pour dévoiler une carte électronique très propre, et principalement basée sur ce gros composant au milieu qui est en charge de l’upscale en HDMI. Malheureusement ce dernier a vu sa surface grattée, de sorte que l’on ne peut pas savoir de quoi il s’agit exactement. Ce n’est pas très gentil :/

Un jolie électronique, très bien protégée dans la carrosserie de métal du boitier. C’est sérieux.
A noter cet emplacement pour une prise USB, afin de pouvoir, on l’imagine, soit mettre à jour soit carrément contrôler le scaler ! Ce que je ne tarderais pas à essayer 😉

Captures avec ce scaler Model A

Voici quelques captures sur différents matériels avec toujours le même scaler HDMI Model A donc.

Tetrisphere à la sortie d’une N64 RGB, en mode 1280x1024P. Presque 4/3 et propre surtout !
Its’ Me, Super Mario 64 !
Ah, tu ricanes moins là hein ?

La perfection n’est pas de ce monde

J’aurais bien voulu pouvoir dire que ce scaler est parfait, et que du coup, on arrête ici tout compartif, puisque rien ne peut être plus parfait que la perfection. Hélas, ce n’est pas le cas, et je vais tâcher de vous expliquer pourquoi.

En effet, ce scaler a un défaut que l’on retrouve dans pas mal de vidéos faites en l’utilisant. Le désentralecement de l’image (car les signaux des vieilles machines que je teste sont souvent en entrelacé, télévision classique oblige) qu’il opère a tout de même un peu de mal avec les basses résolutions de nos machines favorites. Cela se traduit par des objets animés qui “sautent” d’une ligne à l’autre horizontalement, le temps que le scaler les replacent à la bonne hauteur.

Typiquement, si vous regardez l’introduction de Turrican 2 ici plus haut, lorsque notre héro tire sur le bloc du milieu en dessous du titre, observez bien : il a tendance à se soulever un peu dans les airs, alors qu’en fait, il ne bouge pas, seules ses couleurs changent. Idem pour les ennemis ou notre héro, voir même le titre avec les étoiles qui apparaissent ! Et il en va ainsi avec tout objet animé. Ce n’est pas la mer à boire et ne nécessite pas de détruire l’humanité de rage, mais c’est un défaut qui mérite d’être évoqué, car cela rend le travail de ce scaler pourtant bardé de qualité, imparfait. Donc.

Harmonisation de signaux HDMI

Un autre usage de ce boitier, qui malgré le petit défaut expliqué ci-dessus, fait quand même un très bon boulot, est en harmonisation de signaux HDMI.

En effet, sur sa façade avant, vous disposez d’une prise HDMI IN sur laquelle vous pouvez brancher n’importe quelle source. En sortie, le boitier permettra toujours sauf cas extrême de régler la résolution comme vous le souhaitez. C’est une aubaine pour si par exemple votre télévision ne prendrait pas le 1080P, peu importe ! vous injectez votre signal en entrée comme vous le souhaitez et choisissez la résolution 720P en sortie, le boitier fera le travail d’adaptation pour vous. Idem pour des résolutions moins courantes comme du 766i ou 288P, le boitier vous permettra presque toujours de vous en sortir, et c’est une chance !

Tout ça pour dire qu’à part investir beaucoup plus dans du matériel comme le Open Source Scaler Converter, pour le prix il est difficile de trouver mieux 😉

Philippe Dubois “Prez”